Tuesday, August 3, 2010

Matteo Giachetti: World Cosplay Summit 2010

Matteo Giachetti: World Cosplay Summit 2010: "Osu Cosplay Parade See more pics"

Thursday, July 22, 2010

Matteo Giachetti: New Generation

Matteo Giachetti: New Generation: "What do they feel? What do they think? What do they want?"

Matteo Giachetti: Things

Matteo Giachetti: Things

Tuesday, July 20, 2010

Matteo Giachetti: That's what I love about Japan

Matteo Giachetti: That's what I love about Japan: "Of course we are different, and some times it's a very good thing. If you always try... You can have fun.. Enjoy and respect."

Matteo Giachetti: Perché mi piace il Giappone

Matteo Giachetti: Perché mi piace il Giappone: "Perché se sei su una sedia a rotelle rispettano il tuo handicap."

Matteo Giachetti: They Stopped My Sausages!

Matteo Giachetti: They Stopped My Sausages!: "L' 'Animal Quarantine Service' ha fermato le salsicce inviate dalla Mamma alla dogana. Questa me la lego al dito per sempre. Nella 'Inter..."

Matteo Giachetti: You Can't Always Get What You Want

Matteo Giachetti: You Can't Always Get What You Want

Saturday, July 17, 2010

Wednesday, April 7, 2010

"Kinkaku-ji" (Kyoto)



Quel viaggio in Giappone. Dove è difficile capire cosa compri quando fai la spesa al supermarket. Dove i negozi e i ristoranti si trovano nel sottosuolo o al 15 piano. Dove accanto al tempio shintoista puoi trovare un pacinko e i canti buddisti si mescolano alle canzonette dei centri commerciali. Dove in un solo quartiere ci sono più bordelli che in tutta Europa e le donne si vendono per una borsa di marca o anche meno. Dove quella che noi definiremmo un "entreneuse" è invece un opera d'arte vivente. Dove un occidentale non è uno straniero, ma un alieno. Tra le luci sfavillanti di Tokyo e il buio primordiale delle montagne di Kamikochi. Tra una tradizione che è orgogliosamente trincerata in mezzo alla modernità più incredibile e assurda del modo e un cosmopolitismo che convive serenamente con il provincialismo più gretto. C'è da stupirsi. C'è da rimanere a bocca aperta e col naso all'insu sotto le mappe della metropolitana; con tutti quei punti e quelle linee, ma senza un carattere che ti dica qualcosa. È difficile comprendere questa terra, ma le sue atmosfere sono indiscutibilmente il ricordo più affascinate che porteremo con noi.

Tuesday, March 9, 2010

March 5th 2010

マッテオ ジャケッティ 写真展
Matteo Gichetti Exhibition
オープニングパーティー Opening party
Photo by Flow Flo













Wednesday, March 3, 2010

Etape 1 : Bangkok


Partis le 17 on est arrivés le soir aux alentours de minuit. Déja en sortant de l'avion on a bien compris qu'il fallait remballer le manteau, vu la température extérieure...aux alentours de 28 ou 30 degrés, je ne sais pas trop, mais nettement différent du Japon.
On a pris le taxi pour aller jusqu'a notre hotel au centre de Bangkok, ou nous attendait une grande chambre a lit ''king size'' (ca change de nos 2 lits 1 places cote a cote) avec balcon et vue sur Bangkok et la riviere Chao Phraya. La vue était superbe!!


Le lendemain apres un ptit dej de monstre face a la piscine (du genre le buffet ou tu remplis 4 assiettes juste pour le principe du ''a volonté'') on est partis faire une premiere escale au MBK, le grand centre commercial tres célebre de la ville, non pas pour faire du shopping mais m'acheter un appareil photo (ce qui vous le comprendrez plus tard fut une excellente idée...). Suite a ca direction le Grand Palais en tuktuk ou bien évidemment on s'est fait arnaqué sur le prix, fallait bien que ca arrive. Le Grand Palais est un peu comme une ville a l'intérieur d'une ville puisqu'il fait tout de meme 218 000 m2; il abrite la résidence royale et le fameux Bouddha d'Emeraude. L'ensemble contraste avec la ville alentour par sa propreté, ses dorures, et biensur son architecture.

Apres direction le Wat Pho avec son Bouddha couché de 45m, le r
eprésentant sur son lit de mort, entierement en or et aux pieds incrustés de nacre représentant les 108 états de bouddha.
Ensuite apres une pause noix de coco, on s'est baladés dans la ville, et c'est la que fut le drame, l'appareil photo de Matteo ayant décidé de rendre l'ame au bout de 24h de voyage (!!).
En tout cas la ville de Bangkok est assez impressionante...extremement polluée et assez pauvre, meme si de grands buildings et des hotels de luxe poussent comme des champignons partout.

Juste une petite anecdote qui m'a amusé: connaissez vous le véritable nom de Bangkok..? essayez de le prononcer! heureusement qu'ils l'ont modifié...dur a rentrer sur un billet d'avion...
''Krung Thep mahanakhon bowon rattanakosine mahintara ayuthaya mahadilok popnopparat ratchathani buriromudomratchaniwet mahasathan-amonpiman-avatansathri-sakkathatitya visnukamprasit''

Bref, la balade s'est prolongée dans Chinatown, ou l'on trouve des stands de nourriture dans toutes les rues (ce qui est le cas un peu partout dasn Bangkok d'ailleurs); en observant bien, je crois que les Thailandais se retrouvent autour d'une table dans la rue a manger comme nous on prend notre café au bar. C'est tres convivial, pas cher, et...animé.


De retour a notre hotel en soirée, on est parti prendre un verre en haut, au Sirocco Bar, avec vue imprenable sur la ville...incroyable!! bon les cocktails ne sont pas aussi extra que la vue, mais ca vaut vraiment le coup!


Suite a ca on prend un taxi avec qui on s'est embrouillé parce qu'il voulait nous faire payer la course 400 thb alors qu'en moyenne elle aurait du couter entre 50 et 80 thb...pas aimable du tout, il nous a presque jeté dehors. Ca a été un des rares mal-aimable qu'on est rencontré, la plupart des Thailandais étant vraiment ouverts et souriants. On s'est rendus dans un resto un peu éloigné du centre ou il y avait un concert, des danses,...et de la bouffe épicée; au plus grand bonheur de Matteo qui semblait prendre plaisir au ''spicy taste'' au fur et a mesure qu'il transpirait! :)
Enfin a notre retour a l'hotel, un gateau au chocolat nous attendait avec écrit dessus ''happy honeymoon''... trop mignon.. ;)

A suivre..!

-pour info ayant eu des problemes avec nos appareils photos celles ci sont prises d'internet, les notres viendront plus tard-









The lovers...in Thailande! -La surprise-


Et ca y est c'est parti départ pour la Thailande...!! Pour ceux qui ne le savaient pas je n'ai pas pu en parler sur le blog pour la simple et bonne raison que c'était une surprise pour l'anniversaire de mon homme...la surprise a été de taille puisque j'avais invité notre groupe de potes au resto ou on était censé faire un repas en tete a tete avec Matteo, St Valentin oblige. Au départ il ne comprenait pas trop pourquoi je voulais feter la st Valentin entre amis je lui ai donc précisé que c'était pour son anniv'...
Le plan était qu'au dessert tout le monde lui offrait une petite connerie sur le theme des vacances ou de la thailande, puis arrivait le gateau avec la carte d'anniversaire et les billets dedans. Sauf que mon amour de gogol n'a rien pigé, il ét
ait tres content de recevoir des élephants en peluche et des ballons gonflables mais n'a pas du tout trouvé ce étrange...meme au moment du gateau il était content de voir une carte mais n'a pas compris qu'il fallait l'ouvrir..et meme en voyant une carte de la Thailande il n'a pas compris (en l'occurence il essayait meme de me convaincre qu'il s'agissait du Cambodge).
Ceci dit apres une explication un peu plus claire du genre ''tu fais ta valise parce qu'on part dans 3 jours'' l'émotion est arrivée et une petite larme est apparue au coin de l'oeil, pendant que j'étais couverte de bisous..hihihi :)

Et nous voila donc partis pour 14 jours de reve en Thailande...!


Monday, February 1, 2010

Petite glisse et grande gamelle

Hier attention, direction la montagne japonaise et ses activités glissantes. Reveil a 5h15 -ultra dur apres 3h de sommeil- pour rejoindre nos potes a Nagoya et choper un bus vers Gifu.
Apres 2h de route a me demander comment j'allais bien pouvoir faire la-bas, avec mes 3 uniques expériences au ski et la derniere datant d'il y a a peu pres 10 ans... mon idée de luge-vin chaud étant vite tombée a l'eau étant donné que tout le monde partait pour le snowboard et que le vin chaud n'était pas tellement typique dans le coin, je me suis donc préparer psychologiquement a ''snowboarder''.

Apres un équipement d'enfer du style Josiane Balasko dans les Bronzés, je suis le mouvement, direction la premiere descente.
Notre pote s'était gentiment dévoué a faire le mono, il a donc du etre patient pendant au moins 1h...la plus grande difficulté dans le snowboard étant de tenir sur le snowboard.
Apres une bonne trentaine de chute, on a réussi malgré tout a faire la descente et meme a y prendre plaisir!!

En revanche apres la pause lunch, va savoir pourquoi, il m'était presque impossible de lever mon gros arriere train pour me remettre debout sur le snowboard... j'ai du réalisé de facon tres claire qu'il y avait un gros manque niveau ceinture abdominale.

La 2e descente était nettement plus longue, ca nous a pris au moins 2h pour la faire...mais on s'est vraiment marrés! en plus le soleil était au rendez vous donc parfait...

6h et 212 chutes plus tard, nous voila repartis vers Nagoya, et a peine 10min apres le départ on dormait comme des masses...
Inutile de préciser qu'aujourd'hui j'ai mal partout, courbaturée des oreilles aux orteils...chaque mouvement me donne l'impression de faire partie d'un club du 5e age. Mais c'était pour la bonne cause, on recommencera!!!!

A suivre...!

Sunday, January 24, 2010

Petit conte japonais ''Les Trois Mouches''

La petite histoire d'aujourd'hui est un conte japonais que j'ai trouvé, dont le titre me paraissait intéressant...
Le sens de ce conte apparemment serait ''méfiez vous des apparences''...a vous de dire ce que vous en pensez!

''Dans une auberge isolée, un samouraï est installé, seul à une table. Malgré trois mouches qui tournent autour de lui, il reste d'un calme surprenant.
Trois rônins entrent à leur tour dans l'auberge. Ils remarquent aussitôt avec envie la magnifique paire de sabres que porte l'homme isolé. Sûrs de leur coup, trois contre un, ils s'assoient à une table voisine et mettent tout en œuvre pour provoquer le samouraï. Celui-ci reste imperturbable, comme s'il n'avait même pas remarqué la présence des trois rônins.
Loin de se décourager, les rônins se font de plus en plus railleurs.
Tout à coup, en trois gestes rapides, le samouraï attrape les trois mouches qui tournaient autour de lui, et ce, avec les baguettes qu'il tenait à la main. Puis calmement, il repose les baguettes, parfaitement indifférent au trouble qu'il venait de provoquer parmi les rônins.
En effet, non seulement ceux-ci s'étaient tus, mais pris de panique, ils n'avaient pas tardé à s'enfuir. Ils venaient de comprendre à temps qu'ils s'étaient attaqués à un homme d'une maîtrise redoutable. Plus tard, ils finirent par apprendre, avec effroi, que celui qui les avait si habilement découragés était le fameux Miyamoto Musashi.''

Thursday, January 21, 2010

Petites histoires et Grosse crise de nerfs

L'autre jour on m'a raconté une petite histoire aussi populaire en Europe qu'au Japon... mais comme toujours bien différente.
L'histoire de la petite souris.
Chez nous la petite souris vient ''voler'' la dent de lait des enfants et y laisser une piece de monnaie, mais au Japon, la petite souris est radine et quelque peu felée...en réalité elle n'existe pas cependant la coutume veut que si l'enfant perd une de ses dents du bas, on va lui cacher sous le plancher ou l'enterrer, et si il perd sa dent du haut, on va lui jeter sur le toit de la maison ou de l'immeuble (ce qui doit etre interessant en cas d'intempéries, on a droit a une pluie de dents).

Ca c'était pour la petite histoire...mais aujourd'hui c'est un autre genre d'histoire dont j'ai eu droit au boulot, bien qu'elle ne soit pas si originale. Le Manque de Communication (notez l'importance des majuscules).
Encore un énieme meeting sur un projet, entierement et lourdement en japonais... et comme toujours j'ai eu le droit a la fin au célebre ''désolééé tout était en japonais...'' -ah bon?j'avais pas du tout remarqué.. et la, parallelement au fait que mon ordi avait trouvé le moment propice pour planter lamentablement, j'en ai eu RAS LE BOL.
Alors hophophop, prise entre 4 yeux de mon manager pour lui dire que c'était plus possible de continuer comme ca parce qu'a cause de leur manque d'efforts a vouloir communiquer (pour certains) et bien j'étais completement a la masse sur le projet sur lequel on bosse depuis plus d'un mois. Parce qu'ils filtrent les infos qu'ils jugent importantes ou non pour moi...(exemple: meeting d'1/2h, info importante:''on va réaliser le modele de ton siege'' -FIN-)
Ce qui me vaut d'avoir l'air soit completement débile soit j'en-foutiste quand un gars vient me demander: ''mais tu as commandé a qui les matieres?'', ''et quand est ce que le modele sera terminé?'' J'EN SAIS RIEN DEMANDEZ AU RESTE DE L'EQUIPE!!

Bref grosse crise de nerfs. Résultat a 17h31 j'étais sur les startings blocks.

En parlant d'horaires ca m'amene a la deuxieme petite histoire. L'autre jour un pote a moi me raconte qu'il ne comprenait pas pourquoi ses collegues avaient l'air un peu froid ces derniers temps avec lui; du coup, lors d'une des ''party'' du boulot (traduisez par on boit comme des trous et on tape dans le dos du boss -mais le lendemain on s'incline a 90 degrés devant lui) il demande a son manager ce qui se passe... et celui-ci lui répond ''c'est parce que tu pars trop tot''.
Alors détail important: dans la plupart des boites Toy' maintenant il est interdit de faire des heures supp'. Donc mon pote en question quand ca sonnait (et oui c'est comme a l'école) et bien il partait.
Oui mais non. Il aurait fallu qu'il reste une dizaine de minutes de plus, a rien faire, et pas trop tard non plus (par exemple chez nous si on pointe a 17h44 on est payé jusqu'a 17h30 mais a partir de 45 on est payé jusqu'a 18h donc il faudrait partir a 17h42 pour faire bonne figure).

En gros la logique a double sens japonaise quoi...

A suivre...!

Monday, January 18, 2010

En retard, moi, JAMAIS..!!

Bon je sais on peut dire que la j'ai légerement explosé mon record de retard sur le blog...alors désolé, me revoila pour les news!
Il y a pas mal de choses a raconter pour le coup...mais commencons par le ''débarquement'' familial du mois dernier.
Dimanche 20 decembre, arrivage. La veille avec Matteo on s'était couchés a 4h du mat' pour finir de ranger et nettoyer l'appart -oui, c'était un peu Berouth- mais avec l'excitation de voir la moun, la lolo, la zabeth et l'étienou, la fatigue ne s'est pas trop fait sentir.
Laura nous a bien fait rire en photographiant n'importe quel japonais qu'elle croisait (le conducteur de train, une fille sur le quai, etc...) autant dire que ca commencait bien niveau discrétion :)
Le soir on est partis prendre un verre avec mon boss Oshima, sa femme, le Kob, Yuzuna et son copain Shige, histoire de leur présenter ceux dont je parle tout le temps (le bar en question a en l'occurence exposé des tableaux de Matteo héhé) et on a continué avec un resto tous ensemble. Malgré le peu d'appétit de la troupe familiale qui devait en etre a son 6e repas, et malgré la crainte de ne pas maitriser l'anglais, j'ai été bien surprise de voir que tout le monde a réussi a communiquer sans problemes!

Le lendemain on est partis faire un peu de shopping, l'occasion de leur montrer les manga-lolitas et autres bombasses-micro-short-et-porte-jarretelle qui défilaient dans les centres commerciaux. Pour la moun, on avait prévu de feter ce jour la son anniversaire, et donc elle a eu droit a un massage ultra zen...avant de prendre un verre au 50e étage de la tour de Nagoya et de manger dans un resto italien ou a la fin SURPRISE, tous les serveurs et cuistots ont chantés en coeur ''buon compleano'' (interpreté par des japonais, autant dire que c'était assez drole).
On a aussi échangés nos cadeaux de Noel jusqu'a la fermeture... une belle soirée dont on a un super souvenir...

Le jour d'apres DEPART. Direction Kyoto ou on a passé 3 jours dans un beau ryokan a proximité de Gion, ou l'on a apercu quelques Geishas -ou plutot Maikos- et fait de belles balades entre temples et jardins zen. Je me souviens encore du ''choc'' de la moun face au coté ''zen'' japonais...je l'ai senti tres vite plus cooooool; j'espere que le retour au boulot n'a pas chamboulé ca! En revanche les petit dej' japonais a base de poisson, riz, tofu et compagnie ont provoqué quelques réticences (a part Etienne et Zabeth qui on l'air d'y avoir pris gout...je me demande d'ailleurs s'ils ont continué en France...)
Puis on a passé une nuit dans un onsen a la montagne, un vrai moment de relaxation... les ptites femmes ont notamment pu découvrir le onsen extérieur, avec vue sur les sommets montagneux. Le coté ''tout le monde a poil'' ne les a pas vraiment gené, au final on s'y fait vite!
Ensuite Nara. La encore de tres beaux temples entourés de daims qui se baladent dans les rues...Laura a eu le coup de foudre d'ailleurs (elle comprendra..) Ceci dit cette fois on était dans un hotel normal (entendez par normal pas de poisson le matin) ou plutot occidental. Autant dire que le ptit dej' on s'est goinfrés!!!

Puis direction Mont Koya...la partie du voyage que j'ai préféré. Nous avons dormi dans un temple bouddhiste, certes habitué aux touristes (surtout japonais) mais qui reste un véritable temple avec du chauffage juste dans les chambres. Ce jour la c'était l'anniversaire de la moun et manque de pot pour elle les monks (moines bouddhistes) ils rigolent pas avec ca: c'est hommes d'un coté, femmes de l'autre! Ceci dit c'était super sympa. On a mangé dans la chambre des femmes, un diner japonais qui comprenait une quinzaine de mini-plats..puis au lit parce que le lendemain matin...réveil a 6h pour assister a la priere des monks. Il faisait un froid de canard la dedans mais c'était vraiment impressionnant de les entendre chanter(?) ou plutot faire des bruitages bizarres que maintenant nous maitrisons tous parfaitement (demander a l'un d'entre eux une imitation ca vaut le coup). Puis on a visité un endroit tout simplement extraordinaire, un cimetiere bouddhiste d'une taille incroyable, entourés d'arbres gigantesques...c'était vraiment impressionnant... on a adoré cet endroit, a tel point qu'on y est retournés le lendemain.

Apres le Mont Koya direction Miyajima, une ile en face d'Hiroshima tres populaire au Japon. On a vu le fameux tori baignant dans l'eau...une des vues les plus connues. Le soir c'était le nouvel an, on est donc partis voir le défilé dans les rues; le défilé en question était intéressant, des groupes d'hommes et d'enfants portaient une sorte d'énorme bout de bois ou bambou (honnetement je ne saurai pas dire) dont ils faisaient bruler le bout, et ils circulaient autour de la foule en poussant des cris bizarres...les gens avaient eux aussi un petit bout de bambou qu'ils allaient enflammer sur celui que les groupes portaient, ce qui était légerement dangereux d'ailleurs vu la foule qu'il y avait...!! Apres ca diner au ryokan tous ensemble et attente des 12 coups de minuits en discutant. La je dois dire qu'on a été un peu surpris car a minuit, alors que nous avons l'habitude d'entendre un bordel pas possible, gens qui crient ''bonne année'', feux d'artifices, pétards ou meme cramage de voitures, ici au Japon c'est...CALME. Un silence absolu...
Il fait savoir qu'au Japon c'est l'inverse de chez nous, Noel est une fete entre amis, et le nouvel an est une fete familiale ou on se rend au temple pour prier...donc les cris de guerre c'est pas vraiment d'actualité.

Le jour d'apres malheureusement il fallait prendre la route du retour... en observant les paysages enneigés j'ai eu l'espoir que l'avion Nagoya-Paris ne partirait pas mais malheureusement si...snif.
En esperant que ma ptite troupe familiale refasse le voyage a nouveau...
A vous 4 merci encore pour ce beau voyage et tous ces beaux souvenirs....

A suivre..!

Wednesday, January 13, 2010

23/12/2009 - Natale in Giappone



Bé sono le donne della famiglia.. L'altra metà della luna.

22/12/2009 - Natale in Giappone



Questa foto durera poco su questo sito.. Carine la cancellera velocemente. Un bravo a tutti i fortunati che l'hanno vista.